PER : L’effet de levier fiscal - Cheval Blanc Patrimoine

Le PER L’effet de levier fiscal du Plan épargne retraite

Cavalier cheval blanc Patrimoine

La loi Pacte a permis au dispositif PER (plan épargne retraite)de redevenir très attractif : En plus des déductions du revenus qui donnent un avantage fiscal important et certain, le PER permet de récupérer ses fonds en capital au moment de la retraite ou en cas d’acquisition de sa résidence principale. Les atouts deviennent alors considérables et le placement est depuis l’un des préférés des français. Le PER, auparavant moins prisé, du fait d’un sentiment de « blocage » du principalement à l’impossibilité de sortir autrement qu’en rente viagère, a perdu son principal inconvénient et redevient donc une alternative intéressante de placement.

L’effet de levier fiscal et le PER Une arme redoutable pour préparer sa retraite

 

Une évolution des mentalités progressive et continue

Aujourd’hui vieillir est un privilège, mais il n’en a pas été comme cela de tout temps. Vieillir, signifiait surtout qu’avec l’âge un individu devenait incapable de travailler et de subvenir à ses besoins. La perte des capacités physiques, nécessaires aux travaux agricoles ne dispensait pas pour autant de participer à la vie de la communauté. D’une certaine manière, nos ancêtres travaillaient jusqu’à l’épuisement total de leurs capacités physiques. Ainsi dans nos campagnes, jusqu’au 19ième siècle, les personnes âgées sont prises en charge par leurs familles ou par les communautés auxquelles elles appartiennent.

Avec l’essor du salariat et donc de l’éloignement des travailleurs des travaux agricoles, se développe le besoin d’une assurance contre la vieillesse. En effet, il avait déjà eu des solutions mises en place précédemment pour des corporations particulières. Nous pouvons prendre en exemple le régime de retraite mis en place par Colbert à destination des marins Français, mais cela reste anecdotique face à l’ampleur que va prendre cette problématique du 19eme siècle à aujourd’hui. La retraite est donc un sujet, qui ne date pas d’hier et le Plan Epargne Retraite est une solution qu’il ne faut pas négliger tant il peut être efficace dans la constitution de son Patrimoine.

le PER

 

L’évolution de l’épargne retraite vue par les épargnants

Il y a une étude que nous trouvons particulièrement pertinente à suivre concernant d’une manière générale, l’épargne et la retraite en France. Il s’agit du baromètre du Cercle des Epargnants. Depuis maintenant 19 ans, le « CERCLE DES EPARGNANTS » publie chaque année un baromètre concernant les Français, l’épargne et la retraite[1]. Ce baromètre, réalisé avec l’institut de sondage IPSOS, permet de suivre et d’appréhender les évolutions des comportements des Français en matière d’épargne et de retraite. Les données ont été recueillies sur internet du 15 au 22 janvier 2021.

Dans cette étude, nous apprenons que la connaissance du PER est un point important pour son acceptabilité et sa diffusion auprès des épargnants. Ils sont 54% à dire qu’ils connaissent bien ou vaguement le PER, dont 11% à dire qu’ils connaissent bien ce produit.

Ces 54% plébiscitent son attrait fiscal mais ils ne maitrisent pas suffisamment ce contrat sur sa liquidité et l’aspect successoral. D’ailleurs, d’une manière générale les épargnants sont peu informés sur les atouts du PER face aux contrats qu’il remplace. Cela est particulièrement dommage quand on sait que seul 10% d’entre nous ont confiance dans notre système de retraite !

[1] [1] Le Cercle des Epargnants : Les Français, l’épargne et la retraite, Rapport de février 2021.

PER : L’effet de levier fiscal - Cheval Blanc Patrimoine

Avant de vous présenter les avantages qui nous paraissent les plus importants, l’économie d’impôts et l’effet de levier fiscal, il faut préciser une notion économique sur laquelle le PER va s’appuyer : l’effet de levier.

Qu’est-ce qu’un effet de levier ? Wikipedia nous donne la définition suivante : « L’effet de levier (financier) est un terme général pour désigner n’importe quelle technique destinée à multiplier les profits et les pertes. Les techniques courantes de levier sont l’endettement, l’achat d’actifs à long terme et les produits dérivés (tels que les warrants). »

Prenons l’exemple d’un effet de levier dans une opération immobilière à credit  :

Dans un emprunt, il faut rembourser le capital et les intérêts. Dans une opération en immobilier locatif, l’objectif est qu’un locataire paye à la place de l’emprunteur les intérêts et une partie du capital. Le delta entre les intérêts payés et l’effort d’épargne correspond à l’effet de levier. En bilan, nous pouvons dire que la part de capital qui est remboursé par les loyers correspond à de la création de patrimoine.


Un exemple concret d’un investissement en PER – Le levier Fiscal

Dans le cas du PER, il y a ce qu’il est possible d’appeler un effet de levier fiscal que beaucoup d’entre nous voient uniquement sous la forme d’une défiscalisation.

Nous le savons, l’économie d’impôt est proportionnelle à la tranche marginale d’imposition ou TMI du souscripteur. Par exemple, elle sera de 30% si votre TMI est de 30%.  Pour un versement de 10 000€ en 2020, l’économie d’impôt sera de 3 000€ si le souscripteur est dans une TMI à 30%. Si elle est à 41%, c’est 4 100€ d’économie d’impôt et pour une TMI de 45%, c’est 4 500€. Ce mécanisme entraine une forme de levier sur ce placement. Contrairement à tous les autres placements, les fonds servant au versement n’ont pas été fiscalisés, cela entraine un très net avantage pour le PER. Nous pouvons matérialiser cet effort d’épargne par les calculs suivants :

  • TMI à 45% : 10 000 – (45% X 10 000) = 5 500€
  • TMI à 41% : 10 000 – (41% X 10 000) = 5 900€
  • TMI à 30% : 10 000 – (30% X 10 000) = 7 000€

Autrement dit, à effort constant, le montant placé sur le PER est plus important. Cela permet de mettre en place une stratégie d’épargne retraite dont l’effet est maximisé grâce à l’attrait fiscal. Tout l’enjeu est donc de savoir si cet attrait correspond à un véritable atout pour l’épargnant ou pas ? Mais aussi, dans quelle mesure ?

Un versement de 6 000 euros par an sur un contrat d’assurance vie correspond à 500 euros par mois.

Avec notre simulateur d’épargne O2s :

  • Capital initial : 0,00 €
  • Durée de l’épargne : 20 ans
  • Épargne mensuelle : 500,00 € par mois
  • Rendement annuel moyen : 4,50 %
  • Frais sur le versement initial : 1,00 %
  • Frais sur le versement mensuel : 1,00 % par versement
  • Frais sur encours : 1,00 % par an

  • Résultats de la simulation
    • Capital final au terme : 169 838 €
    • Versements cumulés au terme : 120 000 €
    • Intérêts cumulés au terme : 51 038 €

 

Une bonne épargne stratégique s'accompagne

Sur un PER, les versements se font d’une manière différente car ils sont défiscalisés. Il y a plusieurs façons de voir cet atout, à versement constant par exemple 6000 euros par an, l’avantage fiscal sera important et l’effort d’épargne qui en résulte est de 3300 euros. Le calcul de l’effort d’épargne réel est donc : Versement – (TMI x Versement) = Effort d’épargne. Dans notre exemple cela donne : 6000e – (45% x 6000e) = 3300ke. Autrement dit, dans une TMI à 45%, un versement de 6 000 euros sur un PER correspond à un effort d’épargne réel après économie d’impôts de 3 300 euros.

L’autre façon de voir cela est de faire une comparaison à effort d’épargne identique avec le contrat d’assurance vie. Pour cela, il faut alors calculer à quoi correspond un effort d’épargne de 6 000 euros sur un PER. Dans une TMI à 45% cet effort correspond à un versement de 10 909 euros. Le calcul devient alors versement x (1-TMI) = effort d’épargne et donc, versement = effort / (1- TMI). Pour une TMI à 45% le calcul est : 6 000 / 0,55 = 10 909,09 euros. Vous commencez alors à comprendre d’où vient l’effet de levier fiscal.

PER Vs CAV

La simulation nous permet d’obtenir les informations suivantes :

  • Capital initial : 0,00 €
  • Durée de l’épargne : 20 ans
  • Épargne mensuelle : 909,09 € par mois
  • Rendement annuel moyen : 4,50 %
  • Frais sur le versement initial : 1,00 %
  • Frais sur le versement mensuel : 1,00 % par versement
  • Frais sur encours : 1,00 % par an
  • Résultats de la simulation
    • Capital final au terme : 308 797 €
    • Versements cumulés au terme : 218 182 €
    • Intérêts cumulés au terme : 92 797 €

Le capital disponible est à ce moment de 308 797 euros contre 169 838 euros pour le contrat d’assurance-vie.


Notre conclusion est simple

Ne pouvons-nous donc pas dire que grâce à cet effet de levier, que l’état nous prête de l’argent sans aucune forme de contrepartie ou garantie dans le temps ? Bien sûr, il reste à étudier la re-fiscalisation de ces sommes, mais quand il s’agit de se constituer un capital en vu de sa retraite, le PER gagne le match.

 

Vous souhaitez une étude gratuite et personnalisée ?

Votre demande a bien été transmise,

nous allons rapidement prendre contact avec vous

Une erreur est survenue, veuillez réessayer.

Données Personnelles

Ce modèle sera ultérieurement complété par l’information concernant les directives relatives au sort des données à caractère personnel après la mort (article 32-I-6° de la loi du 6 janvier 1978 modifiée).
Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par notre cabinet Cheval Blanc Patrimoine pour la gestion de notre clientèle. Elles sont conservées pendant 1 an et sont destinées Service marketing et au service commercial, établis en France, à Paris 16. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant le Cabinet Cheval Blanc Patrimoine situé au 9, avenue Bugeaud, 75116 Paris
Nous vous informons aussi de l’existence de la liste d’opposition au démarchage téléphonique « Bloctel », sur laquelle vous pouvez vous inscrire ici : https://conso.bloctel.fr/