La nouvelle génération de Cabinet de Gestion de Patrimoine

Optimiser la transmission de votre patrimoine : L’accompagnement global (donation-succession)

Bien construire son patrimoine, bien gérer ses actifs. Vouloir en faire profiter les êtres qui vous sont chers. Il faut anticiper pour éviter de lourdes taxations.

 

 

L’anticipation de la transmission de patrimoine

L’une des principales préoccupations des français est la protection de la mise à l’abri de leurs familles. Mais presque trois français sur quatre n’y sont pas préparés (sondage OpinionWay, 2018) Il s’agit pourtant de bien prévoir, pour éviter de futurs problèmes aux êtres chers.

 

En France, il n’existe plus de droits de succession entre conjoints mariés ou pacsés. Cependant, en cas de décès, les héritiers perçoivent une masse successorale, composée de biens immobiliers et mobiliers qui sont taxés à un barème de succession.

La première étape est de bien comprendre ce qu’il se passe lors d’une succession.

Qui sont mes héritiers en cas de succession ?

Avant tout, le conjoint survivant

Le conjoint héritera  :

  • Si les conjoints avaient un ou des enfants en commun, le conjoint aura le choix de percevoir la totalité en usufruit ( Démembrement et usufruit, dossier Cheval Blanc Patrimoine), ou un quart en pleine propriété (les enfants partageant à parts égales les trois quarts de la succession)
  • Si le conjoint décédé avait des enfants d’une première union, le conjoint survivant percevra un quart de la pleine propriété et les enfants partageront les trois quarts restants en pleine propriété.
  • Si il n’y a pas d’enfant ni de parent, le conjoint percevra l’intégralité de la succession.
  • Si le conjoint qui décède n’a pas d’enfant mais a encore ses deux parents en vie, le conjoint perçoit la moitié de la succession, son père un quart et sa mère un quart.
  • Si le conjoint qui décède n’a pas d’enfant mais a encore l’un de ses deux parents, le parent perçoit un quart de la succession, et le conjoint les trois quarts de la succession

Les règles à respecter : La part des enfants

LA RESERVE HEREDITAIRE :

La loi prévoit que les libertés d’affecter son patrimoine en cas de décès sont limitées.

Ainsi, hormis raisons sérieuse (Meurtre, tentative de meurtre, violences…), la loi ne permet d’affecter librement que la « quotité disponible » définie à l’article 912 du code civil :

 

Ces règles ne permettent pas de déshériter un enfant, mais d’affecter une fraction du patrimoine en fonction de la volonté du défunt : Favoriser un enfant par rapport à un autre si il en plus le besoin, donner à des causes nobles, des associations, gratifier un neveu, une nièce, un parent…

Nos Recommandations

Audit Patrimonial

L’audit Patrimonial, c’est connaître les forces, les faiblesses, les moyens, les…

Transmission du patrimoine – Cheval Blanc Patrimoine

Bien protéger, bien transmettre, c’est avant tout bien……

Stratégie Financière

Avant toute prise de décision pour un placement financier, il faut analyser votre situation.…

Vous voulez en savoir plus sur l'anticipation de la transmission ?

Un code de vérification vous sera envoyé par SMS

Veuillez saisir le code que vous avez reçu par sms.

Votre demande a bien été transmise,

nous allons rapidement prendre contact avec vous

Une erreur est survenue, veuillez réessayer.

Données Personnelles

Ce modèle sera ultérieurement complété par l’information concernant les directives relatives au sort des données à caractère personnel après la mort (article 32-I-6° de la loi du 6 janvier 1978 modifiée).
Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par notre cabinet Cheval Blanc Patrimoine pour la gestion de notre clientèle. Elles sont conservées pendant 1 an et sont destinées Service marketing et au service commercial, établis en France, à Paris 16. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant le Cabinet Cheval Blanc Patrimoine situé au 9, avenue Bugeaud, 75116 Paris
Nous vous informons aussi de l’existence de la liste d’opposition au démarchage téléphonique « Bloctel », sur laquelle vous pouvez vous inscrire ici : https://conso.bloctel.fr/